Performance, 2018

 

Les funérailles sont constituées d'un ensemble de gestes, de paroles et, dans certains pays, de danses, accompagnant l’agonie et/ou la mort d’un être humain. Le salon funéraire est utilisé pour rendre hommage et mettre en lumière une toute dernière fois le corps du défunt, à cercueil ouvert ou fermé, selon la demande familiale ou l’état du corps. Souvent, le cercueil est posé sur une table réfrigérée. Des chaises peuvent être mises à disposition pour la famille autour de cette table.

 

L’espace du salon funéraire est un espace qui m’intéresse dans le sens où c’est un espace de représentation. Tous les jours, des gens se rassemblent dans des chambres funéraires et à des funérailles pour rendre hommage / dire au revoir à un défunt. Cette mise en scène, à quelques fleurs et rideaux prêts, se répète, répète et répète.

 

Dans le salon je recréer un espace qui s’apparente à une chambre funéraire. Tout en étant accompagné par deux performeuses, le spectateur est invité à venir s’allonger dans un cercueil. Il a la possibilité de demander la fermeture du cercueil ou non et possède à sa disposition un système lumineux qui lui permet de prévenir de son envie de sortir. À la manière d’un espace de méditation, j’offre la possibilité de faire l’expérience de l’objet cercueil. Comme une recherche d’état de corps, d’état de conscience, une recherche de sensation ou de non-sensation.

 

L’entrée et la sortie du spectateur dans le cercueil sont filmées et retransmises en direct dans une autre pièce du lieu. À la fin de l'expérience, je mets à disposition du spectateur du thé et du café.

 

Le cercueil ne pouvant accueillir qu’une personne à la fois, c’est dans un système de rotation (d’entrées et de sorties des spectateurs) et avec l’aide d’une « salle d’attente » et d’une « salle de détente », que la performance évolue. Dans une volonté de réalisme, la performance peut durer plusieurs heures.

 

Attention : cette performance n’a pas du tout pour but d’être morbide, bien au contraire.

 

PHOTOS LÀ                                                                                     VIDEO LÀ